Sur les traces d’Ezio Auditore : La Confrérie renaît à Rome

Rome, c’est la dernière étape italienne pour le pèlerin qui souhaite suivre les traces d’Ezio Auditore. Preuve de son immensité, c’est ici que prend place l’intégralité du jeu Assassin’s Creed : Brotherhood. Autant dire que la ville regorge de lieux incontournables, que ce soit pour le touriste lambda ou le fan d’Ezio Auditore, pour qui Rome représente une certaine consécration. Troisième partie du retour sur mon voyage en Italie, « La Confrérie renaît à Rome » marque la fin de cette série d’articles… en attendant Constantinople.

La Chapelle Sixtine – L’affrontement final

Alors que Assassin’s Creed II nous présentait Florence et Venise comme ses terrains de jeu, c’est néanmoins à Rome que cet opus s’achève. Après avoir assemblé l’intégralité des pages du Codex, la Pomme d’Eden dévoile aux Assassins la localisation d’une mystérieuse chambre forte connue également de Rodrigo Borgia, désormais Alexandre VI. Pendant que la Confrérie fait diversion au sein de Rome, Ezio Auditore se dirige vers une Chapelle Sixtine pas encore décorée des célèbres fresques de Michel-Ange. Alors que le Pape donne une messe, l’Assassin dégaine sa lame secrète pour mettre fin à son règne… C’est sans compter le pouvoir de la Crosse Papale qui protège Rodrigo, s’opposant alors au pouvoir de la Pomme d’Ezio. Deux clés qui amèneront le combat jusque dans la chambre cachée par la Chapelle Sixtine, où Rodrigo croyait trouver Dieu en personne. Il s’agit en réalité du Sanctuaire de Minerve, qui délivre alors à Ezio un message de la plus haute importance avant que ce dernier ne quitte les lieux dans Brotherhood, laissant Rodrigo derrière lui, toujours en vie.

Conseil : C’est sur Tiquets que j’avais trouvé le coupe-file le moins cher (8€/personne), indispensable vu la file d’attente absolument énorme pour les Musées du Vatican et la Chapelle Sixtine (même billet, même entrée). Il faut en revanche être bien conscient d’une chose : le personnel met les touristes à la porte dès 17h30 sans même prévenir. Je n’ai par conséquent pas eu le temps de faire la Chapelle Sixtine, ce qui reste un énorme regret.

L’Île Tibérine – Le repaire des Assassins

Le retour d’Ezio à Monteriggioni ne sera malheureusement que de courte durée puisque la ville se fera réduire en cendres par Cesare Borgia. Le combat se mènera désormais à Rome, où la Confrérie s’installe progressivement elle-aussi. C’est sur l’Île Tibérine, centrale mais abandonnée, que les Assassins établiront leur nouveau quartier général. Peu nombreux au départ, Ezio Auditore recrutera les victimes des Borgia au sein de leurs rangs, et pourra ainsi faire appel à leur aide à tout moment. Sous son leadership, la Confrérie retrouvera l’envergure qu’elle avait à l’époque du grand Altaïr. Tout désigné, c’est à Rome qu’Ezio devient le nouvel chef des Assassins, l’un des plus illustres ayant jamais existé.

En réalité, l’Île Tibérine est bien plus petite que dans les jeux, à tel point que je l’avais déjà traversé avant de me rendre compte que j’y étais enfin. Pour vous y rendre, je vous conseille d’emprunter le Pont Fabricius, qui se trouve être le plus ancien de la ville encore dans son état d’origine (sa construction remonte à -62 avant Jésus Christ !).

  • Les quartiers des Assassins sur l'Île Tibérine
  • Le Pont Fabricius

Le Château Saint Ange – Le domaine des Borgia

Grâce à son réseau d’espion, la Confrérie apprend que Cesare, Lucrezia et Rodrigo Borgia se trouveront au Château Saint Ange, ce mausolée devenu successivement bastion militaire, prison, puis la demeure du Pape Alexandre VI lors de Brotherhood. Alors que Caterina Sforza, amante et alliée d’Ezio, y sera transféré pour être emprisonnée, ce dernier infiltrera la forteresse imprenable pour la libérer. Il y reviendra bien plus tard dans le but d’assassiner Rodrigo et Cesare, mais assiste à la place à une tentative d’empoisonnement du père sur son fils, avant que ce dernier ne lui rende la monnaie de sa pièce. En réalité, la mort du Pape se voit drapée de mystère : empoisonnement, malaria, nul ne sait comment ce dernier trouva la mort. Ezio reviendra une dernière fois au Château Saint Ange des années plus tard dans le DLC « La disparition de Leonardo » pour y retrouver certaines de ses peintures. A noter que ce lieu est déjà présent dans Assassin’s Creed II alors que nous empruntons le Passetto di Borgo, aménagé en 1277 sur la muraille qui reliait déjà le château au Vatican.

Conseil : C’est encore une fois sur Tiquets que j’ai acheté mes billets coupe-file pour 8€/personne. Y étant allé un dimanche matin, ce n’était en réalité pas vraiment nécessaire.

  • Le Château Saint Ange dans Assassin's Creed Brotherhood
  • Le Château Saint Ange à rome

Le Panthéon – Lieu de choix pour l’E3

Cesare Borgia est trop puissant, il faut d’abord l’affaiblir. Pour cela, quoi de mieux que de s’en prendre à son argent ? Dans son enquête sur l’identité du mystérieux banquier, Ezio en vient à infiltrer le Panthéon par son toit. Une séquence d’agilité impossible en réalité, les prises recouvrant la coupole dans le jeu étant absentes, ce dont Oliver Bowden n’hésite pas à constater dans sa novélisation du jeu. Après avoir pris l’apparence du soldat qu’il assassiné, Ezio doit conduire une troupe des Borgia jusqu’à la demeure du fameux banquier. Ne connaissant pas le chemin, il devra se référer aux commentaires des soldats l’entourant, rendant la séquence mémorable tant elle est cocasse.

Si le Panthéon n’est pas un lieu particulièrement important dans le jeu, il le fut bien davantage dans sa campagne de communication. C’est bien devant cet ancien édifice religieux païen (transformé plus tard en église chrétienne) que prend place le trailer dévoilé à l’E3, opposant Cesare Borgia et Ezio, accompagné de sa troupe d’Assassins. Il n’y a pas à dire, Ubisoft sait y faire.

  • Le Pantheon dans Assassin's Creed Brotherhood
  • Le Panthéon

Le Travestere – L’orgie meurtrière de Juan Borgia

Au son des indications des soldats l’accompagnant, Ezio se retrouvera dans le quartier du Trastevere où prend place une orgie costumée. Ici se révélera l’identité du banquier de Cesare, qui n’est autre que le Cardinal Juan Borgia. Ne vous attendez pas à trouver le lieu où ce dernier se voit assassiné par Ezio, la demeure ayant été imaginée pour le jeu. En revanche, vous trouverez dans le Travestere un quartier peu touristique qui vaut le coup d’œil pour goûter à une Rome plus authentique et traditionnelle. A partir de celui-ci, vous pourrez facilement vous rendre au Janicule où la vue sur la capitale est idéale. C’est le moment parfait pour se poser et respirer.

Le Colisée – La Passion du Christ

Après avoir affaibli Cesare Borgia, Ezio se donne pour mission d’infiltrer à nouveau le Château Saint Ange, mais en entrant cette fois-ci par une porte secrète dont la clé appartient à l’acteur Pietro Rossi. Amant de Lucrezia Borgia, ce dernier se voit devenir la cible de la jalousie de Cesare qui ordonne alors son assassinat. Alors que Pietro incarne Jesus Christ dans une représentation de La Passion du Christ prenant place dans le Colisée, il se fait empoisonner par un homme de Cesare déguisé en centurion romain. Tout comme ses ennemis, Ezio choisit de s’infiltrer sous un déguisement pour sauver de peu le pauvre Pietro.

Il ne s’agit pas là du seul événement qu’héberge cet ancien amphithéâtre, le plus grand de son temps. C’est dans les fondations d’un Colisée désormais brisé que se cachent les Adeptes de Romulus, une secte du jeu vénérant le supposé fondateur de Rome, qu’Ezio affrontera tôt dans le jeu. Finalement, nous nous y rendons une dernière fois avec Desmond dans la quête d’une autre chambre secrète. Si à l’époque d’Ezio un sol fait de béton recouvrait les entrailles du Colisée, le monument est aujourd’hui à nu comme nous pouvons le constater dans cette dernière séquence de jeu.

Conseil : Pour profiter du monument sans avoir à attendre, je vous conseille de réserver vos places coupe-file sur coopculture.it (4€/personne de mon côté).

Le Mont Palatin et le Forum Romain – Allées et retours

Avec le même billet, vous aurez l’occasion de visiter deux autres lieux rappelant les fondations antiques de Rome. Situés juste à côté du Colisée, ils sont parfaits pour se balader paisiblement tout en admirant un paysage rempli d’histoire. Au choix, vous pourrez commencer par le Mont Palatin ou le Forum Romain. Le premier est la colline où Remus et Romulus auraient fondé la ville selon la légende. Le second formait la place principale de la ville et se voit encore rempli de ruines des monuments qui la peuplait originalement. Outre leur valeur historique énorme, ces deux lieux formaient dans Assassin’s Creed le théâtre de nombreux passages à cheval et de toutes aussi nombreuses missions. A travers cette perspective du jeu, l’ancienneté de ces vestiges se fait encore plus frappante : déjà dans Brotherhood, les lieux étaient dans cet état de ruines, alors que le jeu prend place 500 ans avant notre ère. De quoi se sentir terriblement petit à l’échelle de l’humanité.

Le Forum Romain

La Place Saint Pierre – La Pigne et la Pomme

Durant sa seconde infiltration du Château Saint Ange, Ezio assiste à la mort de Rodrigo Borgia par la main de son propre fils Cesare, maintenant en route vers la Pomme d’Eden. Celle-ci se trouve en fait cachée au Vatican, sur la Place Saint Pierre. A cette époque s’y trouvait la Pigne, une sculpture de pomme de pin originellement trouvée dans les thermes d’Aggripa au Moyen-Âge, maintenant placée dans la cour des musées du Vatican. C’est au cœur de cette sculpture que Rodrigo avait caché la Pomme d’Eden avant qu’Ezio ne la prenne.

Seulement visible de l’extérieur (comme une grande majorité des bâtiments dans les premiers jeux), la Basilique nous apparaît encore infinie, sa Coupole étant en cours de construction. Ce n’est heureusement plus le cas aujourd’hui, vous pourrez donc profiter de son intérieur. Laissez tomber toute idée de sobriété, tout est fait pour vous démontrer la grandeur du Christianisme et de Dieu. Vous pourrez ainsi passer un certain temps à admirer la lourde décoration, et admirer de loin La Pièta de Michel-Ange.

Conseil : Vous vous en doutez, la file d’attente est réellement considérable, et vous pouvez alors opter pour un coupe-file. Pour ma part, je m’y suis rendu le dernier jour dès l’ouverture alors que quasiment personne n’était encore là. Commencez d’abord par la Coupole (payante) pour avoir une superbe vue de la place et de Rome toute entière, et qui vous permettra ensuite d’accéder à la basilique sans devoir faire la queue.

Santa Maria in Aracoeli – Le Temple de Junon

C’est avec Desmond que nous nous y rendons mais Ezio l’y a précédé : la Basilique Santa Maria in Aracoeli. Si nous y pénétrons naturellement par la porte, il fallait à ces deux Assassins se rendre d’abord au Colisée, situé non loin, dont les entrailles cachées un passage y menant. Après avoir activé une série de mécanismes au cœur de la Basilique, la croix du plafond se détachait pour laisser place à un parcours menant à un temple souterrain. Il s’agit du Sanctuaire de Junon, où Ezio avait en son temps caché la Pomme d’Eden avant que son descendant ne la retrouve. Cette partie souterraine n’existe bien entendu pas en réalité, mais il est pourtant possible que Santa Maria in Aracoeli ait réellement été construite sur l’emplacement d’un temple dédié à la déesse Junon.


Sur les traces d’Ezio Auditore…
La légende commence à FlorenceLuttes de pouvoir à Venise

7 commentaires sur « Sur les traces d’Ezio Auditore : La Confrérie renaît à Rome »

  1. C’est un super voyage que tu nous offres là ! Tu as dû avoir quelques difficultés parfois, entre le côté touristique des lieux et le passage du temps, à retrouver des endroits précis, mais la démarche est passionnante ! On s’y croirait…et c’est fabuleux de voir comment cet Assassin’s Creed s’inspire de la réalité, la déformant parfois un peu. Personnellement, je n’ai jamais fait le jeu, mais c’est un plaisir de contempler ces photos et descriptions, entre réalité et fiction, avec autant de précision et de détails. Tu as dû être émerveillé par ton voyage.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Hauntya ! Je suis vraiment ravi que les articles t’aient plu même si tu n’as pas fait les jeux. Honnêtement, outre mon sens de l’orientation assez déplorable, le voyage s’est globalement bien passé ! En fait, j’avais vraiment tout préparé à l’avance pour être sûr de pouvoir en faire le plus possible, le plus intelligemment possible, et le moins cher possible. Ça m’a pris un temps fou, mais ça en valait la peine. Cela n’empêche pas le facteur « temps » de rentrer en compte comme tu le dis, ce qui nous a fait cravacher bien comme il faut (j’ai même perdu du poids) !

      Aimé par 1 personne

      1. Je compatis pour le sens de l’orientation déplorable ! Toi qui as fait les jeux, ça a dû être génial de pouvoir contempler les lieux en vrai. Et la préparation en amont aide, même si on la néglige parfois…mais pour un voyage comme ça il y en a clairement besoin. Et ça devait être de sacrées promenades !

        Aimé par 1 personne

  2. Je suis allée à Rome il y a 13 ans déjà, mais ton article éveille de beaux souvenirs ! Tu connais déjà mon avis sur ton concept, qui est juste fantastique ! Comme tu le sais également, j’ai craqué il y a peu pour la Ezio collection, donc ne doute pas que je penserai à tes articles quand j’arpenterai les différents niveaux du jeu.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mon article a du te donner un petit coup de vieux alors, désolé ! :’) J’espère que Brotherhood te permettra de retrouver l’émerveillement de ton voyage. Tiens moi au courant de ton avancée dans le périple d’Ezio, je suis très curieux de découvrir ton avis !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s