Mocassins Creed : Le bilan de 2019

Voilà que l’année 2019 touche à sa fin, emportant avec elle toute une décennie. Il est donc temps de livrer le traditionnel bilan de fin d’année, ce qui est une première pour Mocassin Creed.

Une présence régulière puis sporadique

C’est dans les derniers mois de l’année 2018 que j’avais relancé Mocassin’s Creed, un blog créé en 2016 pour livrer des critiques sur mes dernières lectures comics, avant de s’étendre également aux séries et films. Ayant écrit une critique du premier volet des Animaux Fantastiques, j’avais jugé pertinent de revenir écrire celle du second, même si le blog était tombé à l’abandon. A partir de là, la machine était relancée et rien ne semblait pouvoir m’arrêter.

C’est donc tout naturellement que j’ai poursuivi cette lancée dès l’année 2019 commencée. Avec un ou plusieurs articles par mois et un programme assez exhaustif composé de critiques, réflexions, analyses et dossier, Mocassin’s Creed devenait plus important pour moi que je ne l’aurais imaginé en le créant, et m’a même permis de rencontrer d’autres blogueurs ! Pas même le vol de ma tablette (RIP) en février ou mon premier emploi débuté fin janvier ne pouvait atteindre mon envie d’écrire. Tout du moins, pendant la première moitié d’année.

Quand je repense à mon sac volé

Après un article portant enfin sur Assassin’s Creed en juillet, ma présence s’est faite de plus en plus rare, ce qu’on peut aisément constater par le faible nombre d’articles publiés depuis : seulement 3 (4 avec celui-ci). Si elle n’était pas volontaire, cette disparition peut s’expliquer par l’organisation de mon voyage en Italie qui a été extrêmement chronophage (mais qui a donné naissance à un article). Puis est venu le temps du départ pour 10 jours d’aventures, et le retour avec une motivation au ras des pâquerettes, que ce soit pour le boulot comme pour le blog.

Le but de Mocassin’s Creed

Il faut dire également que je suis de plus en plus exigeant avec moi-même à propos du contenu que je veux publier. Si j’aime écrire de simples critiques de temps à autre (ce que je pratique régulièrement sur DCPlanet.fr en ce moment), ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Autant pour le lecteur que pour moi-même, je préfère m’atteler à des articles de fond qui m’obligent à faire des recherches ou à mener une réflexion plus intense. Développer mes connaissances pour mieux les transmettre, faire découvrir, voilà ce qui me motive et me stimule le plus.

Dans les coulisses de l'Attaque des Titans

Même si cela se montre bien plus chronophage qu’une simple critique, la fierté qui en résulte est elle aussi décuplée, ce qui est particulièrement important. Je prends même plaisir à relire certains de mes articles de temps à autre, en espérant que ce ne soit pas trop narcissique de ma part. Cette année, c’est ainsi de deux articles que je suis particulièrement fier : « Dans les Coulisses de l’Attaque des Titans » et « Haytham & Connor : Les Incompris d’Assassin’s Creed ? » (qui est d’ailleurs le premier article du blog à dépasser les 100 vues).

Ce désir de proposer « plus » est aussi à double tranchant, puisque devant l’ampleur d’un tel travail, j’ai tendance à le repousser pour profiter d’un plaisir bien plus immédiat. Il faut aussi dire qu’il est difficile de s’atteler à un second « travail » en rentrant du premier, qui nous aura déjà bien lessivé.

Les projets pour 2020

Avec la nouvelle année, et même la nouvelle décennie, viennent les traditionnelles résolutions. Pour Mocassin’s Creed, il n’y en aura qu’une, relativement simple : celle de fournir au moins un article par mois. Je suis le premier à regretter l’absence du blog ces derniers temps, et j’aimerais y remédier. Si je n’aime pas les deadlines, assez castratrices par nature, il serait peut-être temps de m’en imposer.

Assassin's Creed le film

Plus concrètement, en 2020 j’aimerais finir la trilogie d’articles promis sur mon voyage en Italie. Le premier datant de septembre, il serait enfin temps de m’y remettre, d’autant plus quand la moitié est déjà écrite. Toujours dans la thématique Assassin’s Creed, je souhaiterais me lancer dans un « format » auquel je ne me suis jamais prêté, à travers un décryptage de l’échec du film sorti en 2017. Les recherches ont déjà débuté il y a quelques mois, il serait temps de concrétiser l’affaire.

Dans la veine des deux articles écrits sur Mewtwo en 2018, ou même de celui portant sur Haytham et Connor, j’aimerais à nouveau me lancer dans de l’analyse de personnages. Star Wars me paraît bien à propos puisque c’est un univers que j’affectionne tout particulièrement et qui comporte de nombreux personnages très riches. Là sera probablement l’occasion de revenir encore sur la postlogie, qui a déjà fait l’objet de trois articles cette année. Sur une autre tonalité, mais toujours sous Disney, les personnages d’Elsa et d’Anna de Frozen m’intéressent particulièrement pour ce format.

Mes œuvres de l’année 2019

Assez parlé du blog, il serait temps de se concentrer sur ce dont il parle en tout circonstance : la pop culture, et de désigner les œuvres qui m’auront le plus marqué cette année, que ce soit sous le format film, série, comics ou jeux-vidéo.

Film : Frozen II

La Reine Elsa dans Frozen II

2019 était une année riche en attentes cinématographiques, notamment concernant les fins de saga. Que ce soit Avengers: Endgame, X-Men: Dark Phoenix ou Star Wars IX: The Rise of Skywalker, chacun de ces films ont eu droit à un article sur le blog. S’ils m’ont tous touché à leur manière, ils ne sont peut-être pas les films qui m’auront le plus parlé cette année. Mon plus grand coup de cœur de l’année est en réalité assez récent (peut-être trop pour le dire) puisqu’il s’agit de Frozen II, que j’ai trouvé exceptionnel autant visuellement que musicalement et, surtout, thématiquement. Typiquement le genre de film que je serais fier de montrer à mes enfants si j’en avais tant il parvient à livrer de magnifiques valeurs à travers une aventure qui pourrait paraître enfantine.

Deux autres films m’ont également beaucoup touché et se rejoignent partiellement dans leur message. The Lego Movie 2 et Detective Pikachu rejettent tout deux l’appel à une pseudo-maturité caricaturale qui se devrait d’être obligatoirement sombre et dépressive. Au contraire, ils mettent un point d’honneur à honorer et célébrer une âme d’enfant et un optimisme qui se doivent d’être conservés à l’âge adulte. Une thématique qui me tient de plus en plus à cœur.

Série : L’Attaque des Titans

L'Attaque des Titans Saison 3 Partie 2

Du côté des séries, c’est indéniablement L’Attaque des Titans Saison 3 Partie 2 qui m’aura le plus marqué cette année. Pas étonnant quand on connaît tout mon amour pour cette série qui est même parvenue à me faire couler quelques larmes cette année, simplement grâce à la maestria de son histoire, pour la beauté d’un art à son plus haut niveau. Avec une oeuvre comme L’Attaque des Titans qui joue beaucoup sur les mystères qui entoure son univers, il est très facile de décevoir quand vient le temps des réponses. Ici, ce n’est pas le cas, bien au contraire puisque la série parvient à surprendre et réinventer complètement la compréhension qu’en avait le spectateur.

Mention honorable : 13 Reasons Why

Dans un tout autre genre, 13 Reasons Why est une série qui m’a aussi beaucoup marqué et dont j’attendais avec intérêt et crainte la troisième saison. Largement imparfaite, cette dernière parvient tout de même à livrer de beaux moments quand il s’agit de traiter de la rémission post-traumatique. Le personnage de Bryce, violeur en puissance, m’a également touché à sa manière. Sans chercher à l’excuser, 13 Reasons Why parvient à donner des clés de compréhension sur le comportement du personnage, et même à créer une forme d’empathie. Bryce peut-il changer ? Peut-il trouver une rédemption ? Doit-on lui laisser une seconde chance ? Autant de réflexions qui suffisent amplement à justifier l’importance de cette saison.

Comics : Doomsday Clock & Harleen

Doomsday Clock #12

Il faut être honnête, ma consommation de romans est assez pauvre, bien que je ne sois absolument pas allergique au média. En réalité, ma littérature se compose principalement de comics, alors même que mes lectures se sont réduites cette année. Mais s’il y a bien un titre que je n’ai pas lâché depuis son lancement fin 2017, c’est Doomsday Clock de Geoff Johns et Gary Frank. Après de nombreux retard accumulés, la maxi-série événement a trouvé sa fin ce mois-ci au cours d’un douzième numéro aussi riche que les précédents.

Doomsday Clock, c’est la rencontre entre l’univers de Watchmen et celui de DC Comics. Derrière ce mélange improbable se cache en fait une volonté de remettre en avant les valeurs perdues de DC, ce qui est fait avec brio. Le titre est absolument brillant et très riche, à tel point qu’il me faudra encore de nombreuses lectures pour tenter de percer tous ses mystères. Surtout, Doomsday Clock est une histoire assumant complètement son média et l’historique de son éditeur. Le récit est inhérent aux comics et à DC, il n’aurait pu être raconté autrement tant sa richesse se trouve dans ses racines et ce qu’il en fait.

Harleen #3

Plus abordable, je retiendrai également Harleen de Stjepan Sejic, une mini-série qui déroule en trois numéros les origines de l’acolyte du Joker : Harley Quinn. Je pense même pouvoir dire que si vous avez aimé le film Joker, vous trouverez largement votre compte dans les pages de Harleen, qui dépeint de façon très humaine, honnête et riche la descente aux enfers dramatique de Harleen Quinzel, relevant ici de la fatalité. Je ne pensais absolument pas qu’un titre portant sur ce personnage deviendrait l’un de mes préférés, et pourtant, Harleen l’a fait.

Jeux-vidéo : Dragon Quest XI

Dragon Quest XI

En terme vidéoludique, 2019 est une année qui marque un tournant pour moi. Si j’ai toujours aimé les jeux-vidéos depuis tout petit, notamment grâce à Pokémon, cet attrait s’était atténué au fur et à mesure que les séries et comics prenaient de plus en plus de place dans ma vie. Alors que j’avais acheté en 2017/2018 une 2DS afin de me remettre enfin à Pokémon, cette dernière me fut volé en février, ce qui me poussa finalement à faire l’acquisition de la Switch, tout d’abord pour Pokémon Épée/Bouclier.

Finalement, ce n’est même pas le nouvel opus de la licence culte de GameFreak qui a le plus frappé mon esprit de son empreinte cette année, mais bien le dernier volet en date de la saga Dragon Quest. Avec ce onzième opus nommé Les Combattants de la Destinée, j’ai complètement replongé dans cet univers qui m’avait grandement marqué lors de mes années collège. Dragon Quest XI est une nouvelle fois un appel à l’Aventure avec un grand A, une invitation complètement immersive au voyage et à l’épique avec un groupe de compagnons haut en couleurs. Après 100h de jeu, je n’ai seulement terminé que l’aventure principale. Autant dire que l’on me verra encore sur ce jeu pour une bonne cinquantaine d’heures en 2020 !

C’est sur ces lignes que se conclue ainsi l’année 2019 en ce qui me concerne. Bien que cela sonne cliché, je souhaite remercier les personnes qui me suivent, me lisent, et glissent même parfois un commentaire. Je vous souhaite à tous un bon réveillon et vous donne rendez-vous dès le mois prochain !

Mocassin's Creed

10 commentaires sur « Mocassins Creed : Le bilan de 2019 »

  1. Les articles étaient rares mais toujours un plaisir à lire, notamment celui sur l’Attaque des Titans qui m’avait offert un regard passionnant sur une série qui ne m’a pourtant pas captivé !
    D’ailleurs je suis en plein Dragon Quest XI sur Switch, j’espère partager ton enthousiasme à la fin de celui-ci, et c’est bien parti puisque après 15h de jeu j’ai sans cesse envie d’y revenir pour en voir plus.

    J’espère que tu tiendras tes bonnes résolutions, on veut plus d’article 😀 Bon réveillon à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, ça me touche et c’est encourageant. Je te souhaite une belle année 2020 riche en films asiatiques, et j’espère que tu continueras d’écrire avec passion !

      Pour DQXI, je te vois souvent y jouer en effet, et ça me fait carrément plaisir. J’ai pas l’impression qu’on soit tant que ça à avoir touché à cette merveille. J’ai hâte d’avoir ton avis une fois l’histoire finie !

      J’aime

      1. L’impopularité de Dragon Quest en Europe est assez impressionnante, quand on la compare à celle que la série a au Japon. En allant à Tokyo dans les quartiers « geek » j’étais surpris de voir des trucs Dragon Quest dans tous les coins, alors que chez nous on aime en général plutôt Final Fantasy ^^

        Et c’est dommage, sous ses airs « enfantins » Dragon Quest offre des moments vraiment forts. Là je viens de finir la quête de la sirène et du pêcheur, et tant dans ses influences (avec les mythes autour des sirènes, qui remontent à Homère) que dans son exécution, c’est un vrai grand moment de jeux vidéo. J’espère voir débarquer un jour une réédition de DQ VIII sur Switch. Je l’ai lâché au bout de 50h à l’époque sur PS2, mais j’aimerais vraiment y rejouer maintenant que le genre me touche un peu plus. (Et Jessica est un des personnages féminins dont j’étais amoureux quand j’étais ado :D)

        Aimé par 1 personne

      2. En effet le contraste est vraiment saisissant, c’est un véritable phénomène là-bas. Ça s’explique autant par un contraste culturel que par une exportation tardive de la licence. Si ça t’intéresse, je t’invite à lire l’ouvrage « La légende Dragon Quest » chez Third Editions, c’est très enrichissant à ce sujet !

        Je te rejoins sur la quête de la sirène, c’était vraiment l’une de mes préférés dans cet opus ! C’est une force de Dragon Quest, ça mêle le véritable voyage épique dans un monde très coloré avec des aventures profondément humaines. Difficile de ne pas vibrer…

        Pour DQ8, ce n’est pas impossible tant cet opus est populaire, et pas juste au Japon pour le coup. D’autant plus que comme il s’agit du premier opus en 3D, il suffirait de réutiliser le travail fait sur DQ11. Et au pire, tu peux éventuellement tenter la version 3DS, qui doit probablement être plus dynamique que la version originale. Je t’avoue que c’est en partie pour ça que je n’ai pas encore fini le jeu (sur PS2), et c’est sûrement un bon frein pour pas mal de gens. Heureusement, on a largement gagné en dynamisme depuis, le 11 en est une très belle preuve !

        (Jessica est fort charmante mais Jade n’est pas mal non plus :D)

        J’aime

      3. Je compte bien lire ce livre après avoir terminé DQ11 (au cas où il l’aborde ? je sais plus si c’est sorti après le jeu ou pas…), surtout à force d’entendre son auteur Daniel Andreyev clamer son amour pour la saga dans chaque épisode de Gaijin Dash.

        J’ai donné ma 3DS à ma nièce donc c’est mal barré pour DQ8 😀 Cela dit oui, je me souviens du rythme un peu lourdingue des combats, le fait de pouvoir accélérer les animations dans la version Switch de DQ 11 aide beaucoup. J’aimerais bien un remaster du 8 avec ce genre de fonctionnalité. Les graphismes m’importent peu (à la limite je préfère un truc proche de l’original sur PS2 que quelque chose de charcuté bizarrement) pour peu qu’ils proposent des améliorations de confort côté gameplay.

        (C’est justement Jade qui m’a rappelé mon amour pour Jessica à l’époque :D)

        Aimé par 1 personne

      4. Le livre fait bel et bien mention de Dragon Quest XI mais il y a une mise en garde quand l’auteur est sur le point de spoiler. Ça ne concerne qu’une page il me semble, du coup j’ai pu aisément la sauter et y revenir après avoir fait le jeu !

        Je te rejoins complètement sur DQXI, on a une vraie expérience personnalisée qui rend le tout bien plus fluide et dynamique. Le pied serait d’adapter tous les opus à la façon du XI, mais il ne faut pas trop rêver, même si DQ est une franchise familière des remakes. Je sais qu’ils parlaient de possiblement adapter le IX sur Switch, ce qui serait génial, mais c’est pas l’opus qui en a le plus besoin, il se joue encore très bien en l’état.

        (Faudra qu’on reparle de ces crushs quand tu auras fini l’histoire…)

        J’aime

      5. Oh tu sais, le simple fait d’avoir un jeu vaguement lissé (pour que ça soit plus regardable sur une télé récente) avec quelques features de confort (accélération des combats par exemple), ça me suffit amplement. J’ai rejoué à FF XII de cette manière cette année et ça doit être une de mes meilleures expériences vidéoludiques de l’année malgré les derniers chapitres un peu nuls. L’intérêt pour moi c’est surtout de pouvoir rejouer voire même découvrir ces jeux, je suis pas trop du genre à réinvestir dans d’anciennes consoles. J’ai pas la place haha.

        (Haha ok :D)

        J’aime

  2. Bilan très intéressant ! Je me réjouis d’apprendre que tu comptes essayer de publier un article mensuel. Cela me semble être une contrainte « raisonnable » qui a peu de risque d’engendrer frustration et lassitude, et on sera contents de te savoir réguliers ! Tes coups de cœur de l’année ne me surprennent pas, étonnamment ! Pour ma part, je n’aime plus trop 13 Raisons, depuis la saison 2, mais c’est vrai que la 3 est couillue, dans le traitement de Bryce. Une bonne année à toi, l’ami !

    Aimé par 1 personne

    1. En vrai c’est toi qui m’a inspiré à me fixer un rythme, même si je suis loin de ton article toutes les deux semaines :’)

      Ah ah, c’est vrai que pour qui me suit sur Twitter, mes choix ne sont pas tellement étonnants !

      Une bonne année à toi aussi, hâte de voir ce que tu vas nous préparer !

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis ravie de l’apprendre ! Il est vrai que deux articles par mois est déjà exigeant. Et dire que j’avais imaginé un par semaine, avant de me lancer. :’) Mais aussi, comme toi, je cherche plus à faire des dossiers ou des choses originales que des simples critiques ou tests. Je m’en suis lassée et je cherche à me démarquer, même si j’apprécie toujours d’en lire. Et merci !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s