You vs Wild : Une aventure inoffensive

L’année 2019 est celle de l’interactivité pour Netflix qui, après son épisode Bandersnatch, rempile dès ce mois-ci avec une nouvelle série interactive : You vs Wild. La proposition est simple : suivre une aventure de Bear Grylls, le célèbre aventurier de Man vs Wild, mais en ayant le contrôle de ses mouvements. Une offre dans l’idée assez alléchante puisqu’elle promet de mettre à l’épreuve nos propres capacités de survie en terrain hostile, et ce tout en restant bien sagement dans notre canapé !

Préparation pour Koh-Lanta

Composée de huit épisodes d’une durée de vingt minutes chacun environ (estimation non vérifiée), la série nous propose à chaque fois de suivre Bear Grylls dans une aventure plus ou moins scénarisée. La moitié du temps, il s’agira d’une fiction assumée où le but sera humanitaire, ce qui a le mérite d’être bienveillant même si on comprend de suite que rien (ou presque) ne sera vrai. L’autre moitié du temps, il s’agira uniquement de parvenir à faire survivre l’aventurier dans un environnement sauvage. Il est d’ailleurs très positif d’avoir droit à un changement de décor tous les deux épisodes, autant pour ne pas s’ennuyer que pour avoir droit à des prises de vues toutes plus belles les unes que les autres.

You vs Wild Paysages
Des décors aussi beaux que dangereux

Traverser un fossé, descendre d’une falaise, se nourrir, trouver un abri : voilà autant d’éléments pour lesquels Bear Grylls aura besoin de notre aide dans You vs Wild. Dit comme ça, le tout semble répétitif, et ça l’est bel et bien. Si au départ on s’amuse clairement de pouvoir influer sur ce type de choix, la redondance des actions aura tendance à ennuyer, bien qu’elle participe à mettre à l’épreuve notre mémorisation des leçons enseignées dans les épisodes précédents. Parce qu’il s’agit là de l’intérêt principal de la série : suivre Bear Grylls faire le fou et nous enseigner des astuces en tout genre qui ne nous serviront jamais mais qui sont vachement classes quand même.

Une aventure scriptée sans danger

Mais alors, You vs Wild a-t-il vraiment un intérêt supplémentaire à Man vs Wild ? Une question à laquelle je ne pourrais répondre que partiellement puisque je ne suis pas spectateur de l’émission originelle, qui consiste à assister aux exploits de Bear Grylls dans une nature sauvage. D’un côté, on peut penser que le principe interactif parasite l’aventure du héros puisque le tout doit évidemment être scripté de A à Z dans un tel format. Mais de ce que j’ai pu lire, les émissions de Man vs Wild sont elles aussi scriptées, ce qui semble logique. Il s’agit alors avant tout d’une question de paraître, de sentiment laissé au spectateur qui connait la supercherie mais qui acceptera d’être crédule si on lui propose un récit qui tient debout. Seulement, le pot-au-rose est vite découvert quand on choisit par exemple de refaire un épisode pour explorer d’autre options, et où on retrouve en plus ou moins grande partie les séquences déjà visionnées dans la « partie » précédente.

You vs Wild Neige
« Quand il neige et que les bus ne peuvent pas passer : une seule solution »

De plus, là où d’autres récits de ce format proposent des choix qui ne sont ni bons ni mauvais, You vs Wild propose dans une certaine partie de ses choix un « game over » qui nous oblige à revenir là où nous avons échoué pour tenter l’option restante. Un parti pris qu’on acceptera puisque logique dans une thématique de survie, bien qu’il reste frustrant en plus de retirer tout sentiment de danger, la mort n’étant pas une option (entendez par là que Bear appellera simplement les secours). Une frustration inévitable puisqu’il serait bien difficile de créer une réelle sensation de péril alors que le spectateur est tranquillement dans son canapé. L’animation permettrait de se lâcher davantage, mais on perdrait alors l’accroche humaine que représente Bear Grills, qui lui prend bel et bien de grands risques malgré l’écriture préalable. Le(s) réalisateur(s) aurai(en)t tout de même pu faire preuve d’ingéniosité dans la façon de filmer l’action, certains plans laissant clairement voir la supercherie. Je pense par exemple à la scène où la caméra se place du point de vue du « loup » attaquant Bear, ce qui nuit complètement à la réalité de la menace représentée par ce cher canidé.

You vs Wild Loup
« T’as déjà vu Le Hobbit : Un Voyage Inattendu ? »

Une expérience amusante à partager

D’un autre côté, ce côté interactif est assez grisant si l’on se laisse prendre au jeu. Si au départ le spectateur sera probablement sérieux et prendra les choix qui lui semblent le plus logique, il glissera rapidement (sûrement du à l’absence de danger réel) dans le sadisme. Un comportement que Netflix semble bien avoir anticipé en amont puisque You vs Wild nous propose de temps à autre de voir Bear Grylls prendre des risques inconsidérés, voir même stupides (comme se battre avec un loup), ou encore de manger des excréments d’ours. Un amusement qu’on imagine facilement être partagé avec un ami (personnellement, avec mon frère) en plus de créer une conversation sur les chances de survie de telle ou telle option. Il faudra néanmoins être rapide puisque le lecteur ne nous laisse que dix secondes pour faire un choix qui nous mènera donc soit au « game over », soit à un chemin tout aussi valable que l’autre.

You vs Wild ne révolutionne certainement pas la série interactive, et Netflix en est bien conscient vu le peu de communication faite comparé à Bandersnatch. Cette série permet néanmoins de continuer à tester les limites d’un tel format à travers un jeu de survie, qui bien que pas optimal se prête dans une certaine mesure assez bien à cet exercice. 

4 commentaires sur « You vs Wild : Une aventure inoffensive »

  1. Merci ! J’étais tentée d’essayer, mais ton article ne me persuade guère. Je n’ai rien contre si l’occasion se présente, mais à mes yeux, les séries interactives restent des gadgets, pour le moment. Pour tout dire, je me suis même un peu ennuyé sur l’épisode de Black Mirror. Enfin, j’imagine que ça doit être particulièrement amusant pour les plus jeunes, ou justement les plus vieux, qui n’ont pas l’habitude des jeux vidéos. Personnellement, j’ai déjà vu trop mieux, avec du Telltale ou du Quantic Dream^^ Je ne suis pas contre le concept, au contraire, mais j’attends de voir comment ça va évoluer. Jamais la limite entre série et jeu vidéo n’a été aussi fine !

    Aimé par 1 personne

    1. A la limite tu peux tenter un épisode pour le fun, mais comme tu as déjà fait pas mal de jeux narratifs, tu seras forcément déçue je pense. Vivement le jour où Netflix ira plus loin que le simple côté gadget !

      J’aime

  2. Eh bien, tu confirmes un peu tout ce que je redoutais quand ils ont annoncé cette série, et que l’épisode de Black Mirror montrait déjà. Une certaine volonté de proposer un truc « novateur », tout en oubliant que le concept existe déjà depuis trente ans et qu’il a ses connaisseurs et ses artistes.
    Le FMV ce n’est pas juste « une série où on fait des choix » comme certains producteurs semblent le croire, mais une série ou un film capable de susciter l’intérêt, la tension et captiver l’attention à des moments clés. Black Mirror manquait d’enjeux et d’intensité dramatique par exemple.

    De nos jours le genre est un peu passé à la trappe, mais Wales Interactive (Late Shift, The Bunker) fait un boulot sympathique avec des auteurs et développeurs qui saisissent un peu mieux le sens, l’intérêt et les implications d’une histoire interactive.

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, on voit bien que Netflix n’a pas forcément compris où était l’intérêt du concept. Pour Black Mirror ça passe, parce que le but de l’épisode est justement d’être frustrant. Mais il va falloir aller plus loin pour porter le concept. Personnellement je n’ai pas encore testé bcp d’oeuvres jouant sur cela, mais je suis très intéressé et j’irai donc jeter un coup d’oeil à Wales Interactive !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s