Pourquoi aimer l’Attaque des Titans ?

Alors que je suis en plein re-visionnage de l’Attaque des Titans, avec en parallèle une première lecture des mangas originels, j’ai eu envie d’écrire à son sujet. Mais quel angle aborder ? Quel sujet pourrais-je creuser en particulier ? Je choisis finalement l’approche la plus banale possible, mais aussi et surtout la plus appropriée : parler de la série dans sa globalité, et énoncer pourquoi je l’aime tant. Parce que oui, l’Attaque des Titans est l’une des mes œuvres préférées, et particulièrement son adaptation animée. Pas de soucis pour ceux qui ne se sont pas encore lancé dans l’aventure : il n’y aura pas de spoil dans cet article, j’espère justement vous donner envie de découvrir par vous-même. Et pour ceux qui ont déjà vu l’Attaque des Titans, j’espère que vous retrouverez dans cet article les éléments qui vous ont fait craquer pour cette série.

Le Game of Thrones de l’animation japonaise

Ce n’est ni prétentieux ni insultant de comparer l’Attaque des Titans à Game of Thrones, série américaine live-action (en prise de vues réelles) la plus regardée de tous les temps, véritable phénomène télévisuel. Si je rapproche les deux séries, c’est notamment pour leur contexte géographique et politique, et le simple fait que ces deux éléments soient essentiels dans le récit. Dans ses fondamentaux, la trame est la même : après avoir vécu en paix pendant des décennies, un ennemi humanoïde déshumanisé menace de franchir le mur qui le sépare de la civilisation. Dans le cas de l’Attaque des Titans, il s’agit plus précisément de géants quasiment invincibles qui mangent les humains pour le simple plaisir. Enfin, ça, c’est le pitch initial, comme pour Game of Thrones où le statut des ennemis se complexifie, ici très rapidement. Et contrairement à elle, la menace n’attend pas plusieurs saisons pour être réellement frontale, mais un épisode. Ils n’en sont pas pour autant le seul obstacle puisqu’à l’instar de Westeros, l’humanité se met elle-même des bâtons dans les roues, les intérêts différant d’un groupe à l’autre. Et ce, même si elle est réunie au sein d’une unique cité (suite au génocide qu’elle a connue un siècle auparavant) et doit affronter un ennemi commun.

L'Attaque des Titans Ville
Trois murs concentriques protègent les habitants des titans

Une métaphore infinie

Des humains enfermés entre trois murs, des titans qui les dévorent sans en avoir besoin : un postulat simple et presque universel qui permet de voir la série comme une métaphore de tout un tas de choses. Par exemple, L’Attaque des Titans insiste dès son premier chapitre/épisode sur la sensation d’être du bétail enfermé dans un enclos, vivant aveuglément dans l’attente de se faire dévorer. L’oeuvre est-elle une métaphore d’une société qui parque ses animaux et qui les consomme désormais plus par habitude que par besoin ? Ce n’est pas l’idée initiale de l’auteur du manga, Hajime Isayama, qui a imaginé les titans après la rencontre d’un homme saoul avec qui il fut incapable de communiquer. Qu’une si grande barrière puisse se dresser entre deux individus de la même espèce l’a réellement marqué, ce qui se constate à travers chaque épisode qui creuse le fossé entre les humains et les titans en même temps qu’il démontre que les deux ne sont pas si différents. On peut facilement appliquer, filer et préciser cette métaphore au long de la série, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit la seule valable. C’est le fort de toute grande oeuvre : ses thèmes et/ou symboles sont universels, ce qui permet à chacun de se les approprier et de les réinventer au fil du temps. C’est cette même universalité qui parvient à nous faire vibrer : la série toute à des thématiques tellement fondamentales puisqu’il s’agit de la survie de l’espèce humaine que certaines scènes résonnent tout particulièrement. De plus, une oeuvre n’est de toute façon pas complète avant l’interprétation du lecteur/spectateur. Il m’est personnellement venu l’idée (et je ne suis pas le premier) que l’Attaque des Titans pourrait référer aux relations sociales. Les murs sont la zone de confort et les titans la façon dont les anxieux sociaux perçoivent les autres. En sortir représente un danger très important, mais également une réappropriation de sa liberté.  Bref, les différentes métaphores et analogies que permet la richesse de cette série semble ne pas avoir de limite.

L'Attaque des Titans Colossal
Le Titan Colossal, destructeur de mur professionnel

L’entretien du mystère

Comme je le disais précédemment, le manichéisme de l’affrontement, bien que toujours présent, s’effrite au fur et à mesure que le statut des opposants se complexifie et que les personnages évoluent. Cela se doit notamment au contexte géo-politique de l’Attaque des Titans, qui se déroule dans un futur plus ou moins lointain. A un moment donné de l’histoire, les Titans ont fait leur apparition et ont massacré une grande majorité de l’humanité, qui n’a eu d’autre choix que de se réunir et d’ériger trois murs concentriques pour se protéger. Néanmoins, nul ne sait comment ces géants sont apparus ni pourquoi, et une partie plus ou moins grande de l’Histoire des Hommes a été oublié. Cela donne un contexte passé très flou que la série explore naturellement et qui recèle de son quota de mystères surprenants et de twists en tout genre. En soi, c’est un procédé très classique mais qui a largement fait ses preuves et qui est utilisé d’une main de maître ici (bien que la première moitié de la saison 3 le soit moins). Un grand nombre d’indices sont disséminés, parfois de façon flagrante, sans que le spectateur ne s’en aperçoive forcément. L’Attaque des Titans parvient tellement à nous captiver à travers ses combats titanesques, ses personnages puissants, ses réflexions pertinentes et son univers fascinant que même des évidences me sont passés sous le nez lors de mon premier visionnage. Rarement une série ne m’aura autant marqué par ses twists, et en particulier un qui reste probablement ma plus grande claque en terme d’étonnement. Mais cela ne fonctionne que parce que les personnages et leurs dynamiques sont développées comme il se doit.

L'Attaque des Titans Mystère Clé
La clé du sous-sol d’Eren, MacGuffin par excellence et réponse à bien des mystères

Une vision réaliste de la guerre

De base, je ne suis pas spécialement fan des récits de guerre, ou tout du moins pas de guerre « réelle », et des thématiques qui y sont associées. Il me faut un contexte plus fantaisiste, ou tout du moins quelques éléments qui sortent de l’ordinaire. Autant dire qu’à ce niveau, l’Attaque des Titans me donne ce qu’il faut avec ses colosses tantôt badass tantôt grotesques, ainsi que son attirail de guerre aérienne qui permet de livrer des combats visuellement spectaculaires et intéressants. Mais plus que cela, la série délivre un regard très pertinent et qui me semble plus réaliste que dans beaucoup d’œuvres. L’Attaque des Titans met en effet un point d’honneur à appuyer dès le départ sur l’horreur de la guerre, amplifiée par l’incarnation gigantesque et monstrueuse des ennemis face auxquels les humains sont quasiment impuissants. Un grand nombre de soldats cherche clairement à être au plus loin de la menace, et pour les autres, les bons sentiments sont vite balayés une fois confrontés au combat pour être remplacé par une peur paralysante et un égoïsme sans limite. L’héroïsme et le courage ne sont pas absents, bien au contraire, mais d’autant plus impressionnants qu’ils sont perpétuellement testés par un sentiment d’horreur qui ne disparaît jamais. De nombreux questionnements sont  également posés sur le devoir de chacun, le sacrifice au nom de la majorité, la confiance attachée aux supérieurs et à soi-même, le choix de l’allégeance, le sacrifice de son humanité pour la victoire… Autant de sujets bien choisis et surtout bien traités, la série n’hésitant pas à se poser un épisode s’il le faut pour développer convenablement ses problématiques. Ainsi qu’à tuer ses personnages. Peu importe qui. Peu importe quand.

L'Attaque des Titans Peur
On fait moins le malin tout de suite

Une galerie de personnages hétéroclites

Les personnages justement, qu’en est-il ? Déjà, il faut dire que la galerie est très étendue, permettant de développer des caractères bien différents et des motivations qui le sont tout autant. A l’inverse de Game of Thrones dont je parlais précédemment, l’Attaque des Titans dispose d’un personnage principal, un héros : il s’agit d’Eren, un jeune garçon qui rêve de découvrir le monde extérieur au mur et qui sera justement témoin de son effondrement avant de se jurer d’éliminer tous les titans et de rejoindre l’armée. Bien que ce soit en lui que réside une part du mystère de la série et qu’il soit le point d’ancrage du spectateur, il ne monopolise pas pour autant l’écran, les autres personnages étant largement assez denses pour porter la série, chacun étant assez complexe pour dépasser son archétype dans la plupart des cas. Surtout, bien que partageant finalement le même objectif global pour la majorité, ces personnages forment une galerie assez hétéroclite tant leurs origines, parcours et comportements sont variés. Plus que cela, la série dresse des portraits que je trouve pour certains atypiques, avec des réactions assez inattendues. Peut-être est-ce mon manque de culture japonaise, mais ces couleurs inhabituelles participent également à distinguer cette oeuvre des autres. Gardant une humanité profonde en eux, difficile de croire que la majorité ne vous inspirera pas de la sympathie, ou même que vous n’arriverez pas à vous y identifier.

L'Attaque des Titans Personnages
Les meilleurs membres de la 104ème brigade d’entraînement

La direction artistique

Si je parle avant tout de la série et non du manga, c’est bien pour une raison. Ayant désormais entamé la lecture de ce qui constitue la seconde saison de l’animé, je peux maintenant affirmer (tout du moins pour la première saison donc) que l’adaptation n’est en aucun cas une trahison de l’original. Il s’agit au contraire d’une version très respectueuse et fidèle, mais qui propose ses différences. J’ai noté particulièrement un agencement différent de certains moments de l’histoire, ainsi qu’un développement des personnages et des conséquences plus important dans la série. Couplé à ces ajouts non négligeables, ce qui rend l’adaptation encore meilleure que l’originale, c’est la force donnée à l’oeuvre par sa direction artistique. Si les dessins du manga ne convainquent pas tout le monde, les graphismes de l’animé sont largement encensés, et à raison. Wit Studio (également en charge du dernier film Pokémon) réalise ici un travail d’orfèvre à base de dessins mélangés intelligemment aux images de synthèse. Le résultat est aussi précis que dynamique, aussi beau que cru, il exploite de la meilleure façon possible le potentiel de cet incroyable univers et lui livre le visuel qu’il mérite. Associons à cela un travail sonore à la hauteur, autant au niveau des bruitages (le son des chevaux au galop est un délice) que de la musique, absolument magistrale et qui participe très largement à donner un impact incroyable à chaque scène, qu’elle soit épique, triste, mélancolique, contemplative, etc. L’Attaque des Titans détient probablement la meilleure bande originale que j’ai jamais entendue, ainsi que les meilleurs génériques. Bref, bien plus qu’un simple portage animé, la série dépasse son statut initial en exploitant au maximum son potentiel pour un résultat qui ne souffre absolument pas de la comparaison, bien au contraire.

Bien entendu, l’Attaque des Titans n’est pas une série parfaite, comme toute oeuvre elle dispose de ses imperfections,  ici très minimes à mon goût. Le but de cet article n’est pas d’en dresser un portrait objectif, mais bien de parler avec passion les raisons qui en ont fait rapidement l’une de mes œuvres préférées, en espérant notamment que cela convaincra d’autres de se lancer à leur tour. Aussi, maintenant cela fait, je pourrais éventuellement me permettre d’en reparler de façon plus ciblée !

3 commentaires sur « Pourquoi aimer l’Attaque des Titans ? »

  1. Wow, quel article ! Je me retrouve dans ce que tu dis à propos de cette oeuvre magnifique, même si je n’y avais jamais réfléchi avec autant d’analyse et de profondeur. J’ai aussi fait l’analogie avec GOT, mais plus par rapport aux twists des épisodes qui sont diablement efficaces ! Il ne faut pas oublier non plus la musique qui rend certains passages épiques. Le seul bémol que je peux trouver à cette œuvre titanesque (–>), est que j’ai plus de mal à différencier les personnages secondaires que toi. Mais de toute façon, ton article me susurre qu’il faudra que je revoie la saison 1, à l’occasion ! Encore merci pour ce superbe article.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ces compliments, je suis ravi que l’article t’ait autant plu ! Il est vrai que la comparaison peut s’effectuer à ce niveau aussi. Je pense que ces twists fonctionnent aussi bien notamment parce que les personnages et l’univers sont bien construits. Quand ta base est solide comme ça, tu peux te permettre de jouer avec. Sans compter un sens de l’entretien du mystère vraiment admirable qui m’ébahit toujours pendant mon revisionnage. Quant aux personnages secondaires, on peut s’y perdre au départ je suis d’accord, mais la série leur donne à chacun leur moment de gloire quand elle n’en fait pas tout simplement des personnages principaux ! Ça devrait encore mieux passer avec ton revisionnage, profite en bien 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s