Minecraft Mode Histoire : Quand Netflix s’essaye à la série interactive

De plus en plus, le genre du cinéma et du jeu-vidéo se confondent, que ce soit en terme de mise en scène, de scénario ou de franchise. La fusion la plus parlante entre les deux médias reste néanmoins ce qu’on appelle le jeu interactif, un genre où l’on est bien plus spectateur de l’histoire que dans un jeu-vidéo classique, mais où le joueur choisit le chemin à prendre. Avec des jeux comme Life is Strange ou Batman Telltale qui ont pavé la voie de la reconnaissance, c’est le « cinéma » (terme englobant ici les films et séries) qui se voit maintenant inspiré. C’est notamment le cas de Netflix qui développe peu à peu sa gamme « Netflix Interactif » et dont le nouveau né se prénomme Minecraft : Mode Histoire, leur première série entière basée sur ce concept.

L’univers Minecraft mis en valeur

L’histoire, c’est celle d’un groupe d’amis qui se retrouve pris dans une quête pour sauver le monde de la destruction. Un scénario classique et déjà vu à toutes les sauces, mais qui ne manque pas de charme pour autant grâce au sentiment donné de vivre une réelle aventure héroïque dignes de contes fantastiques. Tous les ingrédients sont là : les héros en devenir, la quête, la légende, les épreuves, l’arme ultime, l’apocalypse, l’ennemi à terrasser… Si tant est qu’on ait gardé une âme d’enfant, on appréciera de voyager à travers les différents mondes de l’univers Minecraft et d’explorer ses particularités. Pour être un ancien joueur, j’ai été ravi de retrouver cette mythologie adaptée en série, que ce soit par toutes ses créatures ou ses systèmes de construction. Ce format permet d’ailleurs de mettre en valeur les possibilités qu’offre le jeu grâce à une mise en scène originalement absente (forcément), et cela est d’autant plus appréciable quand une grande part des constructions me semblent réalisables par les joueurs (il faut s’y connaître quand même).

Minecraft Mode Histoire

En revanche, il sera probablement plus difficile pour les non-joueurs d’accrocher à cette série. L’univers est relativement attrayant, mais le scénario trop balisé et convenu pourrait faire fuir, d’autant plus quand le tout est servi par des dialogues largement destinés à la jeunesse, première consommatrice d’animation et cible du jeu. Si le traitement est fondamentalement enfantin, les personnages n’hésitent cependant pas à parler de mort, et la série à la mettre en scène (à la Minecraft). Cela ne va pas jusqu’à réellement nous faire craindre pour la bande que nous suivons, mais participe à rendre plus sérieux les enjeux. De plus, même si tout reste abordé très gentiment, il y a une certaine volonté de bousculer les fondamentaux du genre à travers à travers un décalage entre les légendes et la réalité. Cette désillusion laisse ainsi les protagonistes devenir les héros de leur propre histoire. Et par extension, le spectateur ?

Les limites de ce format

Il faut savoir qu’en réalité, cette série n’est qu’un portage de ce qui était un jeu-vidéo interactif conçu par Telltale. Une fois cette donnée prise en compte, on comprend mieux les limites très rapidement apparentes de la série. Puisque le premier épisode du jeu est disponible gratuitement, j’ai pu comparer et constater. Tout d’abord, les choix : ils ne sont à chaque fois qu’au nombre de deux chez Netflix (trois dans le jeu), et trop souvent pas très distincts l’un de l’autre, puisque qu’il ne s’agit généralement que d’une formulation différente. Les choix importants ne sont pas absents, mais trop peu présents, bien que de réelles conséquences ponctuent le récit, notamment au niveau des morts (dont une qui m’a ému, il faut le dire).

Minecraft Mode Histoire Exploration

Les jeux-vidéo interactifs ne proposent néanmoins pas que des choix, mais aussi des phases de gameplay, d’exploration de l’environnement où le joueur récoltera ou non des informations importantes ou plus secondaires. Ce système est présent chez Netflix, mais il s’agit simplement de cliquer sur les différents éléments de décors. Autrement dit : nous n’avons aucun pouvoir. C’est principalement pendant ces phases de la série que m’est venu la réflexion suivante : « Ce mode histoire fonctionnerait en fait bien mieux en jeu », jusqu’à ce que je découvre que c’était le cas. Dans la version originale, on incarne vraiment le personnage pour explorer les lieux et recueillir les indices, mais cela reste très limité. L’avantage principal est de pouvoir combattre les monstres nous-mêmes, ce qui est comblé dans la série par une mise en scène souvent dynamique. Au final, le plus efficace et intéressant serait d’intégrer ce scénario dans le jeu original même, ce qui permettrait de réellement jouer sa peau, d’élaborer les solutions nous-mêmes et d’utiliser réellement le système de survie et de construction propre à la franchise.

Bilan : Quel avenir pour les séries interactives ?

Bref, Minecraft : Mode Histoire est une expérience qui reste globalement satisfaisante pour ma part, ce qui m’a donné envie d’en parler. Mais cela tient principalement au schéma aventure et à l’exploration d’un monde pour lequel j’ai un minimum d’affection. Si le principe d’interactivité reste plaisant, il tient davantage de l’ordre du gadget ici tant les choix sont limités et semblent peu conséquents dans l’ensemble. Cela ne suffit pas à condamner le genre de la série interactive, loin de là, mais encourage à créer une histoire sur mesure qui s’adapterait réellement au format série comme Life is Strange l’a fait pour le jeu-vidéo. Netflix a d’ores et déjà annoncé son prochain projet basé sur ce principe : un épisode de Black Mirror, une série idéale pour accomplir pleinement le potentiel de ce nouveau genre.

4 commentaires sur « Minecraft Mode Histoire : Quand Netflix s’essaye à la série interactive »

  1. J’avais entendu parler de projets de séries interactives, mais j’ignorais que c’était déjà concret. Merci pour ton article ! Je suis curieux de tester, même si j’attendrai probablement Black Mirroir, dont je suis bien plus friand de l’univers que Minecraft. Par contre, étant habitué des jeux interactifs, notamment des Telltale, je risquerais probablement d’être déçu avec cette série-là, qui n’est qu’un drôle de portage, si j’ai bien compris. En tout cas, j’espère que ça va se développer et il faudra que je teste. La limite entre les médias est de plus en plus fine.

    Aimé par 1 personne

    1. On va dire que c’est encore en phase d’expérimentation. Netflix avait déjà tenté l’expérience avec deux épisodes de série animée, là ils vont plus loin avec une série entière, mais c’est pas optimisé quoi, donc en effet tu risques d’être déçu si tu ne tentes que pour le côté interactif. Le réel aboutissement sera probablement l’épisode de Black Mirror, ça permettra de voir s’il y a réellement un intérêt comme ça peut être le cas avec le jeu-vidéo. Il ne s’agit pas que de faire une série à choix, mais apporter une réelle plus-value, c’est là qu’est le défi. En tout cas je serais curieux de connaître ton avis lorsque tu auras tenté l’expérience !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s