Mewtwo : Le clone vengeur (Partie 1/2)

Avec l’arrivée de Pokémon Let’s Go, Mewtwo revient sur le devant de la scène, bien qu’il ne l’ait jamais vraiment quitté. C’est donc l’occasion parfaite pour parler en profondeur de ce qui est très probablement le Pokémon le plus développé jusqu’ici. Et oui, si très peu de choses sont dites à son égard dans les jeux-vidéo (j’en parle d’ailleurs ici), un soin tout particulier a été apporté à son développement dans les films issus de la série animée. Le but de cet article, qui est le premier d’un diptyque, est d’examiner à la loupe chaque étape du cheminement intérieur du personnage pour mettre en valeur le travail fait sur celui-ci. Parce que oui, Pokémon sait fait preuve de profondeur et de maturité, en voici un exemple parfait. Commençons donc avec le premier film : Mewtwo Contre-Attaque.

Les circonstances de la création

Comme chacun le sait, Mewtwo est le clone de Mew, une créature tellement peu aperçue par l’Homme qu’elle est parfois considérée comme légendaire. On parle ici de la légende au sens premier, mais aussi de sa classification en tant que Pokémon. Il se démarque tout de même de la plupart des autres Légendaires puisqu’il est tout aussi rare pour les joueurs. Si ce Pokémon, qui est l’original parmi le duo, compte comme le 151ème Pokémon du Pokédex alors que Mewtwo en est le 150ème, c’est parce qu’il n’était au départ qu’une blague du programmeur Shigeki Morimoto et a été ajouté au jeu au dernier moment. Si l’existence de Mew était cachée, il apparut chez certains joueurs via des bugs, et fut dévoilé ensuite officiellement par Satoshi Tajiri, le créateur du jeu, suite à la popularité de la bestiole. Tous ces éléments lui donne une aura très mystérieuse et contraste d’autant plus avec son clone, qui est lui bien concret puisqu’il est une création de l’Homme. Les recherches sur le clonage sont menées par l’éminent Dr. Fuji, qui a choisi d’y consacrer sa vie suite à la mort de sa petite fille Amber. Cherchant à créer l’arme ultime, le patron de la Team Rocket accepte de le financer si le scientifique mène en parallèle un autre projet : la création d’un Pokémon ultime à partir d’un cil fossilisé de Mew.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Premier contact avec la vie et la mort

Quand on le rencontre pour la première fois, Mewtwo est un nouveau-né, il est vierge de toute expérience, a encore tout à apprendre. Son esprit est une table rase qui se nourrira de ses expériences sensibles, comme selon la théorie du philosophe John Locke. Ses premiers contacts avec le monde seront donc déterminants.

Alors encore nourrisson, il parviendra grâce à ses pouvoirs psychiques à établir une connexion avec la conscience des quatre autres cobayes : Carapuce, Salamèche, Bulbizarre et AmberTwo. Cette dernière lui servira ainsi de guide et lui apprendra leur condition de clone ainsi que l’existence de deux types d’êtres, les humains et les Pokémon, avant de préciser qu’à ses yeux, peu importe que Mewtwo soit l’un ou l’autre, les deux ont autant de valeur. Néanmoins, comme la suite du film nous le montrera, il sera important pour lui de se trouver une définition malgré la difficulté que lui pose sa particularité : en plus d’être une copie, il est un Pokémon capable de penser et de s’exprimer dans la langue des humains par télépathie. Dans les mangas, on raconte même que son ADN est en petite partie humain. C’est Auguste, champion d’arène de Cramois’île et scientifique de la Team Rocket à cette époque, qui a (dans cette version) ajouté au Pokémon une partie de lui-même.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Cette première expérience du monde, bien que mentale, et aussi positive soit-elle, ne dure que quelques instants puisque les quatre autre cobayes s’éteindront. Alors qu’on lui retire une appartenance, les larmes de Mewtwo marquent sa première expérience émotionnelle. Bien que les scientifiques tentent de supprimer ce souvenir de sa mémoire, il se souvient des dernières paroles d’AmberTwo : « Profite de la vie », qui sont difficile à comprendre pour lui qui n’a fait que l’expérience de la tristesse et ne connait que la cuve dans laquelle il repose. C’est alors que lui apparaît une vision du monde extérieur : d’abord dans l’océan, il émerge et observe une montagne, celle où repose Mew, qu’il voit également et comprend être une partie. Alors que son original goûte à la liberté et au sens que lui permet son unicité, lui est enfermé, n’est qu’une expérience de laboratoire et ne fait pas partie de ce monde. Comme lui répondent les scientifiques émerveillés à son réveil, il n’est ni un enfant de Mew, ni une création de Dieu, mais bien de l’Homme. Étant une réplique d’un être qui existe déjà, il est privé de toute individualité : Mewtwo fait face à une véritable crise existentielle et effectue son premier choix, celui de détruire le laboratoire et de tuer les scientifiques.

Mewtwo Le Clone Vengeur

De l’esclavage à l’émancipation

Cela ne marque pas encore son émancipation, puisqu’il accepte ensuite de se joindre à Giovanni, le patron de la Team Rocket, qui se pose comme son supérieur et lui propose une alliance pour contrôler le monde. Encore perdu, sans repères, Mewtwo accepte de voir sa puissance être contrôlée si cela lui permet de trouver un sens à son existence, notamment en prouvant qu’il est plus puissant que Mew. Néanmoins, considéré comme inférieur, relégué au rang de simple Pokémon devant accomplir la besogne de Giovanni dans des combats d’arène ou en aidant la Team Rocket, il finit par rejeter le but pour lequel il a été conçu. Mewtwo se donc libère du joug de son maître et de toute forme d’assujettissement, il refuse d’être une arme ou un « simple » Pokémon : il sera son propre maître. Sans repères, il revient sur les lieux qui l’ont vu naître, désormais détruits par sa main, mais sur lesquels lui apparaît la vision de la montagne où Mew réside. C’est un retour à la maison, la sienne, mais aussi celle idéale de son original : il souhaite  symboliquement atteindre cette montagne malheureusement inaccessible. Malgré son émancipation, il porte encore le fardeau de sa condition de clone imposée à lui par les humains et qui l’empêche d’avoir une place dans le monde. L’artificialité et l’absence de sens à son existence sont beaucoup trop difficiles à porter, elles sont même cruelles. Mewtwo choisit alors d’emprunter le chemin de la vengeance envers les humains, c’est tout ce qu’il lui reste.

Mewtwo Le Clone Vengeur

L’émergence d’un nouveau dieu

A partir de ce moment, Mewtwo se positionnera comme un dieu, à l’instar des humains qui ont voulu défier l’ordre naturel en créant eux-mêmes la vie artificiellement. Si le film se concentre après ce long prologue sur Sacha, on nous présente rapidement un Mewtwo omniprésent, assis dans l’ombre sur son trône et face à une multitude d’écrans. Telle une divinité, il observe d’en haut le monde des humains dans le but de sélectionner des élus, des êtres qu’il juge dignes de le rencontrer. Il choisit donc les meilleurs dresseurs de la région de Kanto (la seule créée à ce moment) et leur offre l’opportunité d’affronter le meilleur dresseur du monde, sans révéler son identité. Comme Poséidon qui déchaîne les mers contre Ulysse ou même Dieu qui punit les Hommes en créant le Déluge, Mewtwo poursuit sa sélection avec une épreuve plus violente. En effet, il fait affronter aux jeunes dresseurs une tempête d’une ampleur jamais vue auparavant, créée par sa seule volonté et avec un simple mouvement de poignet, tel un être divin omnipotent. C’est enfin qu’il se montre aux élus ayant réussi la traversée, encore une fois dans une mise en scène très divine puisqu’il arrive du ciel à travers un halo de lumière.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Cette position déifique que se donne Mewtwo est représentative de son comportement jusqu’à la fin du film. En voulant s’émanciper de l’humain et prouver qu’il est meilleur, il reproduit les mêmes erreurs. Avant d’emprunter le chemin de la vengeance, son premier acte est la destruction, ce qui est exactement ce pour quoi il a été conçu. Puis, comme Giovanni et ses scientifiques, il va à l’encontre de l’ordre naturel, tout d’abord par la création d’un dérèglement climatique, qui, symboliquement, réveillera Mew de sa torpeur. Comme l’être divin qu’il est désormais, il s’abroge des règles de ce monde dont il ne fait de toute façon pas partie. AmberTwo lui avait présenté deux catégories d’être vivant, Mewtwo se présente comme les deux à la fois : dresseur et Pokémon, et comme aucun : un clone. Pour lui, les humains sont inférieurs aux Pokémon, mais ces derniers ne sont pas meilleurs pour autant puisqu’ils se laissent asservir, aident les humains à dominer. Selon lui, ils vivent par et pour les humains. Lui, en tant que clone, est supérieur à ces deux types d’êtres, et en tant que clone, peut choisir une nouvelle voie.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Un discours hypocrite

C’est ainsi qu’il dévoile ses propres clones, se désignant donc à son tour créateur divin, et signifiant qu’il est bien supérieur à l’humain. Lui, contrairement à eux, est parvenu à maintenir en vie ses créations : Dracaufeu, Tortank et Florizarre, là où les scientifiques de la Team Rocket avaient échoué avec les versions initiales de ces trois Pokémon qui avaient, rappelons-le, partagés la première expérience de vie de Mewtwo. Néanmoins, on peut penser qu’il n’a pas réussi cet exploit seul, mais à l’aide d’une humaine : l’infirmière Joëlle, qu’il avait jusqu’ici contrôlée mentalement telle une marionnette. Si Mewtwo se garde bien de préciser en quoi, il déclare qu’elle lui a été très utile et la qualifie de « docteur rare ». On peut donc penser qu’elle a, contre son gré, aidé à la création de ces clones grâce à sa connaissance et son amour désintéressé des Pokémon. La supériorité présumée de Mewtwo est ainsi ébranlée, puisque lui aussi aurait eu besoin d’un humain. De plus, le fait que ses créations soient les copies conformes de ses compagnons de laboratoire (regardez les tâches) laisse transparaître chez lui une volonté de se rassurer en rassemblant autour de lui des éléments familiers, comme quand il est revenu sur le lieu qui l’a vu naître. C’est aussi une façon de se venger encore plus symboliquement, bien que cette fois-ci, c’est Mewtwo lui-même qui leur impose le fardeau.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Le but de cette grande invitation est ainsi de prouver à l’humanité et aux Pokémon, à travers un échantillon de leurs meilleurs représentants, que les clones leur sont supérieurs. Cette démonstration, qui a pour but de donner de la valeur à l’existence même des clones, se fait dans un premier temps à travers trois combats se déroulant dans une arène, tels les vrais combats Pokémon. En voulant prouver sa valeur de la même façon que ne le font les humains, Mewtwo souhaite enfoncer le clou : même à leur propre jeu, il les bat. Mais inconsciemment, alors qu’il veut se prouver meilleur, il répète les erreurs qu’il dénonce puisqu’il se pose en maître dresseur donnant des ordres à ses Pokémon. Il va même plus loin encore dans la répétition de ces comportements, car après la victoire des clones en combat singulier, il se lance à la capture des Pokémon via des Pokéball de son invention. Son but : les cloner à leur tour pour en faire des versions améliorées.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Un affrontement décisif et révélateur

La démonstration de force prend une autre envergure quand Sacha mène la résistance avec son armée de Pokémon originaux face à Mewtwo et ses clones du même nombre. C’est à ce moment, pour cette bataille déterminante, que Mew fait enfin son apparition aux yeux de tous. C’est l’occasion pour Mewtwo de prouver enfin qu’il vaut mieux que son original et de prendre sa place dans ce monde. Face à cette haine profonde se présente un Mew aux mimiques de nouveau-né, qui fuit d’abord le combat, jusqu’à déclarer à sa copie que les originaux seront toujours meilleurs si on les oppose en terme de force brute. Si ces propos peuvent choquer de la part de Mew, il ne faut pas oublier qu’il est la représentation de la vie naturelle. En effet, au fil des années, nous avons appris qu’il est le dernier de son espèce, celle-ci ayant été envoyée par Arceus (le Dieu du monde de Pokémon) dans le but de peupler la Terre. Les Mew ont ainsi muté pour devenir les Pokémon que nous connaissons, sauf un, celui qui fait ici face à Mewtwo. Pour plus d’informations sur ce sujet, je vous renvoie à la vidéo d’Ed Layton.

S’engage donc une bataille crève-cœur entre chaque Pokémon et son clone, sans capacité spéciale, juste à la force de leur corps. Mais cet affrontement ne mène à rien sinon à l’épuisement complet de chaque Pokémon, qui disposent en réalité de la même force, et qui mènent un combat qui n’est pas vraiment le leur. Comme Giovanni avec Mewtwo, ce dernier leur a imposé un sens. Pour l’infirmière Joelle, cela tient aussi à la disposition de chaque animal, qui souhaite naturellement préserver son territoire. Seul Mewtwo n’a selon elle pas cette excuse car il a été créé par les humains. Il n’est pas un animal, mais se comporte comme un.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Survolant les combats, celui-ci et Mew s’affrontent eux-aussi, mais à la force de leurs pouvoirs psychiques. Alors que les autres combattants ont arrêté la lutte, épuisés, Mewtwo et son original se lancent dans un ultime assaut, mais qui sera contre toute attente stoppé par Sacha, pour qui ce combat n’a aucun sens. Le résultat, tout le monde le connaît : il est transformé en pierre, autrement dit, il est mort. Les Pokémon l’entourant se mettent alors à pleurer pour cet humain qui a donné sa vie pour la leur, jusqu’à ce que ces larmes le ramènent à la vie. Cette situation rappelle à Mewtwo la mort d’AmberTwo, qui avait provoqué ses premières et uniques larmes, décrites par son amie comme magiques. Spectateur de l’acte sacrificiel qu’a mené Sacha par conviction que chaque Pokémon se vaut, Mewtwo prend conscience que :

« Les circonstances de la naissance importent peu, c’est ce que l’on fait avec le cadeau de la vie qui détermine qui l’on est »

(Une phrase que l’on doit par ailleurs à la version occidentale du film, ainsi que la magnifique musique Tears of Life, que je vous conseille vivement d’écouter. Comme quoi, elle ne lui a pas fait que du mal.)

Mewtwo Le Clone Vengeur

L’existentialisme est un Pokémon

Avec cette magnifique déclaration, le personnage s’émancipe enfin réellement de tout ce qu’on lui a imposé. Il a été créé dans un but haineux, et le chemin qu’il avait choisi l’était lui aussi. Désormais, Mewtwo prend le chemin de la réconciliation, que ce soit avec sa condition, avec lui-même, et son original, Mew, avec qui il part à la recherche d’un endroit où les clones pourront vivre sans crainte. A travers cette déclaration et ce personnage, les auteurs livrent une ode à l’existentialisme, incarné par ce nouveau Mewtwo. En effet, l’existentialisme de Sartre stipule que « l’existence précède l’essence », c’est-à-dire qu’on naît/est avant de se définir par nos expériences, contrairement à un objet qui est créé pour une utilité définie préalablement. C’est comme cela qu’était considéré Mewtwo par ses créateurs, comme une simple arme conçue pour dominer, en oubliant qu’ils avaient donné la vie, c’est-à-dire créé un être conscient et sensible.

Mewtwo Le Clone Vengeur

Finalement, peu importe le dessein dans lequel a été créé Mewtwo, c’est ce qu’il choisit de faire à partir de ce moment qui le définit réellement en tant qu’être vivant. Être une copie ne lui refuse pas son individualité, en réalité c’est lui qui doit la définir à travers ses actes. Toujours selon Sartre, « il n’est pas un de nos actes qui, en créant l’homme que nous voulons être, ne crée en même temps une image de l’homme tel que nous estimons qu’il doit être. » Ainsi, Mewtwo agit non pas uniquement en son nom, mais aussi en celui des clones qu’il a lui-même créé. A partir de cette prise de conscience, il choisit de se consacrer à eux afin de leur assurer une vie plus sereine que ne l’a été la sienne jusqu’ici. Il ne vit plus uniquement pour lui-même, mais bien pour un groupe, qu’il choisit de protéger tout d’abord en effaçant ces événements de la mémoire des humains et Pokémon non-clonés.


La deuxième partie « Mewtwo : Le Guide Protecteur » est disponible ici

3 commentaires sur « Mewtwo : Le clone vengeur (Partie 1/2) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s