Comment Pokémon Let’s Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune

Vendredi dernier est arrivé sur Nintendo Switch les nouvelles moutures de Pokémon : Let’s Go Pikachu et Let’s Go Evoli. Avec ces jeux, GameFreak poursuit une tradition qui remonte à 2004, année où a vu émerger les premiers remakes de jeux Pokémon. Nommées Rouge Feu et Vert Feuille, ces versions sorties sur Game Boy Advance avaient pour mission de remettre au goût du jour les premiers jeux Pokémon, datant de 1999. Avec une mise à jour des graphismes, du gameplay, ainsi que des ajouts de Pokémon de la seconde génération à travers un post-game inédit, le jeu avait tout pour plaire. Ce potst-game sur les îles Sevii avait permis d’allonger le scénario, mais celui-ci n’avait pas vraiment été amélioré dans sa structure originale, et c’est à nouveau le cas avec Let’s Go. Si ces nouveaux jeux sont en fait une nouvelle déclinaison de la licence et pas des jeux Pokémon « classiques », ils n’en reprennent pas moins la trame des premières versions.

Le problème avec le scénario de la première génération

La première génération de Pokémon est la seule à ne pas avoir ses Pokémon légendaires sur la jaquette, et pour cause : elle n’a pas de duo/trio comme les versions suivantes. Ce n’est qu’à partir de Or/Argent/Cristal que s’est développé cette idée, qui a depuis fait son chemin pour devenir centrale à la licence. En effet, désormais le scénario des jeux reposent sur la présence de ses Pokémon légendaires, ce qui permet de donner un fil directeur et un sentiment d’épique. La première génération, elle, n’a pas vraiment de scénario, ou plutôt, il est très simple : il s’agit simplement d’enchaîner les arènes jusqu’à la ligue et de défaire la Team Rocket en chemin.

Comment Pokémon Let's Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune

Soit, sa spécificité fait aussi son charme, son unicité, et il ne s’agirait pas d’uniformiser la licence, encore moins en réécrivant des jeux déjà sortis. Mais les jeux Rouge/Bleu/Jaune ont eux aussi leurs légendaires : Mewtwo, Electhor, Sulfura et Artikodin (Mew n’étant pas obtenable). Seulement, ceux-ci ne font pas partie de l’histoire, ils ne sont jamais mentionnés, si ce n’est Mewtwo à travers les notes laissées dans le Manoir de Cramois’île. Intégrer pleinement ces légendaires au scénario est possible, le manga l’a fait, l’animé aussi, alors pourquoi les remakes ne pourraient pas en être l’occasion ? Après tout, le scénario a bien été retouché de façon significative dans Saphir Alpha et Rubis Oméga.

Les rumeurs qui circulaient pour Let’s Go

Comment Pokémon Let's Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune

Avant que les jeux Pokémon Let’s Go soient annoncés officiellement, les rumeurs allaient naturellement bon train. On a d’abord parlé de la huitième génération pour lancer la saga sur Nintendo Switch, puis les spéculations se sont tournées sur un retour à Kanto. Néanmoins, il ne s’agissait pas vraiment de remake à proprement dit, puisque les rumeurs stipulaient que ces versions prendraient place au moins un siècle après les événements que l’on connaît. La région aurait été transformée en profondeur à cause de phénomènes climatiques, des zones auraient été englouties dont Bourg Palette, la topographie aurait été différente. Des rumeurs bien excitantes puisque ça aurait été la première fois que la licence effectue un bond temporel, d’autant plus en revenant sur une région bien connue, mais transformée. L’occasion de faire peau neuve tout en respectant le passé. Bien entendu, tout cela s’est révélé être faux.

Comment le scénario pourrait être amélioré

On ne touche à rien sur le début du jeu, il s’agit de conserver la quête naïve de parcourir le monde à la découverte des Pokémon et dans le but de devenir maître de la ligue. Aucune raison de modifier ce postulat de base, d’autant plus pour ce qui est la toute première aventure de l’histoire de Pokémon. Il ne s’agit pas non plus de complexifier et bouleverser le scénario à outrance, mais simplement de rendre la présence des Pokémon Légendaires plus naturelle et créer un sentiment de fluidité.

Mewtwo & Mew

On pourrait ainsi imaginer qu’au fil de nos rencontres avec la Team Rocket, il serait fait d’une mission secrète visant à retrouver leur arme ultime. Cela permettrait d’ancrer la présence de Mewtwo dans la trame en faisant de lui une création de Giovanni comme dans le film Mewtwo Strikes Back. Les indices commenceraient à être disséminés quand le joueur découvre la base secrète de la Team Rocket à Céladopole, puis à Lavanville où il sauve M. Fuji de leur emprise, et à la Sylphe SARL où il les empêche de mettre la main sur la Master Ball (qu’on apprendrait plus tard convoitée pour attraper Mewtwo).

Comment Pokémon Let's Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune

Néanmoins, ce ne serait qu’au Manoir de Cramois’île que le joueur ferait le lien entre cette fameuse arme ultime, qu’il aurait naïvement imaginé être un objet, et un Pokémon du nom de Mewtwo. Ainsi, les notes découvertes portant sur l’expérience ayant mené à la création du Pokémon ne sortiraient plus vraiment de nulle part mais auront été introduites par les rencontres précédentes avec la Team Rocket. Un rôle plus important serait aussi accordé à Auguste, le champion de l’arène de Cramois’île, qu’on découvrirait avoir été scientifique sur l’expérience « Mew 2 » il y a quelques années. Il expliquerait au joueur ne pas avoir été sur place quand Mewtwo a détruit le manoir, et qu’il ne subsiste qu’un survivant à cet événement : le Dr. Fuji, qui s’est réformé tout comme lui et habite désormais à Lavanville.

Manoir Pokémon

On ferait alors le lien avec l’otage de la Team Rocket que nous avons sauvé plus tôt dans l’aventure, et il nous faudrait lui rendre visite à nouveau. Le joueur n’est ainsi pas perdu,  il sait exactement où aller, mais grâce au scénario, pas à des aides extérieures intégrées dans le gameplay comme cela est fait dans les versions plus récentes. M. Fuji avouerait alors qu’il avait été kidnappé pour les aider à retrouver Mewtwo contre son gré, mais que le joueur l’a sauvé avant qu’ils ne puissent soumettre sa volonté. Selon lui, Mewtwo aurait choisi de s’exiler loin des humains et seul un dresseur d’exception sera capable de le défier. Simple, basique, mais énigmatique et efficace. Comme dans la version originale, ça ne sera qu’après avoir vaincu la ligue que l’on pourra le trouver dans la Caverne Azurée.

Sulfura, Electhor, Artikodin

Pour les oiseaux légendaires, c’est à dire Sulfura, Electhor et Artikodin, il faudrait leur donner un minimum d’histoire, eux qui ne sont là que gratuitement à l’origine. Grâce au film Pokémon : Le pouvoir est en toi, un background leur a été donné : les trois oiseaux régulent le climat. Quand ils se battent, tout se détraque, mais si la paix entre eux est assuré, la vie suit son cours. C’est Lugia qui est chargé de réguler les rapports entre ces trois Pokémon et de les empêcher de créer d’autres incidents. D’autres ? En effet, selon la théorie la plus connue, ce sont eux trois qui auraient provoqué l’incendie de la Tour de cuivre, maintenant Tour Cendrée, où trois Pokémon inconnus ont trouvé la mort jusqu’à être ressuscité par Ho-Oh pour devenir Raikou, Entei et Suicune. Je vous invite vivement à regarder les deux très bonnes vidéos d’Ed Layton sur le sujet.

Comment Pokémon Let's Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune

Bref, il ne suffirait qu’à intégrer ce récit en arrière plan via des habitants de Kanto pour donner une substance au trio. Pas besoin de tout raconter, mais simplement d’exposer des rumeurs selon lesquelles trois oiseaux mythiques auraient été chassés de Johto et seraient maintenant à Kanto. Un pont avec les versions Or/Argent/Cristal serait dressé tout simplement. Pour leur localisation, on garderait celles des versions Rouge Feu/Vert Feuille, afin de conserver le post-game dans les îles Sevii établi en 2004, qui bien qu’innoffensif, permettait au moins de prolonger le plaisir de jeu et de créer un liant entre la dissolution de la Team Rocket et son semi-retour à Johto.

Bonus : Pour Electhor, il suffirait de jouer sur l’endroit où le Pokémon se trouve au moment où on le capture : la centrale électrique de Kanto, désormais abandonnée. Si on fait facilement le lien entre le type du Pokémon et le lieu où il repose, il est tout de même étrange de le voir choisir un endroit construit par les humains. Pour un presque-Dieu, cela manque d’élégance en comparaison de Sulfura et Artikodin qui se trouvent dans des éléments naturels. Ainsi, une fois arrivée là-bas, nous comprendrions qu’il est en fait prisonnier de la partie de la Team Rocket qui n’a pas abandonné le combat, et leur servirait de générateur sous la torture. Cela n’est pas inimaginable, puisque dans le film Pokémon : Le pouvoir est en toi, les trois oiseaux légendaires se font capturer. Il faudrait alors au joueur défaire la Team Rocket et libérer Electhor, qui, reconnaissant, accepterait de l’affronter loyalement. Ce serait ici notre occasion de le capturer.

Un commentaire sur « Comment Pokémon Let’s Go aurait du améliorer le scénario des versions Rouge/Bleu/Jaune »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s